20 pièces de théâtre à voir à la saison d'automne 2019 – Bible urbaine

Théâtre_

20 pièces de théâtre à voir à la saison d’automne 2019

20 pièces de théâtre à voir à la saison d’automne 2019

Il est encore temps de réserver ses dates et ses places!

Publié le 24 septembre 2019 par Alice Côté Dupuis

Crédit photo : Photo: Jean-François Hétu (Mani Soleymanlou dans «Zéro» à La Chapelle Scènes Contemporaines)

Fils de quoi? – Maison-Théâtre – Du 25 octobre au 3 novembre 2019

Peut-on reprocher à des enfants d’immigrants de vivre dans le présent et de s’intégrer à la terre d’accueil choisie par leurs parents?

Quand un père immigrant, qui a tout quitté pour offrir une vie meilleure à son fils, reproche à ce dernier de ne pas s’intéresser à ses racines et l’apostrophe à coup de «dans mon pays», témoigne-t-il d’une difficulté d’intégration, d’une résistance à une nouvelle société et à de nouvelles valeurs, ou simplement d’un attachement normal au pays qui l’a vu grandir? Le tiraillement entre les deux pays, entre le passé et le présent, et la construction de son identité, lorsqu’on est à cheval entre deux cultures, est le lot de plusieurs immigrants.

Il sera intéressant de voir ces questions délicates posées à un jeune public par l’autrice et metteure en scène Marie-Christine Lê-Huu, qui saura certainement encourager les jeunes à questionner leurs parents sur leurs origines familiales. (ACD)

Dévoré(s) – Théâtre Périscope – Du 29 octobre au 16 novembre 2019

Il y a un moment que l’on surveille Jean-Denis Beaudoin du coin de l’œil, avec son remarqué spectacle Mes enfants n’ont pas peur du noir, présenté au Premier Acte de Québec en 2014, puis au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, en 2016. Son nouveau texte, pour lequel le grand Jean Marc Dalpé a apporté son aide précieuse au niveau de l’encadrement dramaturgique, promet d’être aussi éclaté et surprenant que cette première offrande, flirtant avec l’horreur, le thriller et l’onirisme.

Définitivement unique, Dévoré(s) va même aller jusqu’à être présentée plus tard en soirée (20 h 30), afin d’accentuer l’environnement inquiétant et déstabilisant de ce concept inspiré légèrement des Teen movies. Explorant la recherche de sensations fortes de la jeune génération, la pièce, portée par une belle distribution, dont Beaudoin lui-même, Ariane Bellavance-Fafard, Hugues Frenette et Anne-Marie Olivier, promet de nous en faire vivre à notre tour. (ACD)

Le principe d’Archimède – Théâtre Prospero – Du 29 octobre au 16 novembre 2019

Christian Fortin revient au Prospero – après y avoir présenté l’inoubliable King Dave en 2005 – et y entre par la grande porte, avec une adaptation d’une œuvre du catalan Josep Maria Mirò, traduite par Juan Arango.

Réflexion sur les rumeurs, leurs conséquences, leurs ramifications et leurs nuances, ce texte de 2011, qui a été produit par plusieurs troupes de par le monde, propose une variété de perspectives, à l’exemple du film japonais Rashomon, ou plus récemment de la série Big Little Lies.

Pour défendre ces rumeurs, on pourra compter sur le talent de Geneviève Alarie et Sébastien Rajotte, entre autres. (PAB)

Hope Town – Théâtre La Bordée – Du 29 octobre au 23 novembre 2019

Pascale Renaud-Hébert est une figure montante, pas juste à Québec, et pas juste au théâtre: encore l’hiver dernier, elle nous charmait comme interprète tant dans Rotterdam à Québec qu’à Montréal dans Pour qu’il y ait un début à votre langue. Son talent d’écriture ne cesse d’épater, qu’on parle du fabuleux texte collectif L’Art de la chute, auquel elle a participé, ou de l’émouvant Sauver des vies, son premier texte en solo. Et sa participation à titre de co-scénariste au succès télévisuel M’entends-tu? lui font définitivement un CV des plus intéressants.

Alors, quand elle revient à La Bordée, avec un second texte théâtral qui semble poignant et mystérieux – un frère disparu depuis cinq ans est retrouvé par hasard par sa sœur dans un Subway lors d’un voyage en Gaspésie –, on l’ajoute définitivement à notre agenda.

Posant une question difficile mais intéressante: «A-t-on le droit de ne pas aimer sa famille?», le texte promet de révéler son lot de secrets familiaux et de nous tenir en haleine. (ACD)

Zéro – La Chapelle Scènes Contemporaines – Du 11 au 23 novembre 2019

Le foisonnant cycle dramaturgique de Mani Soleymanlou, entamé il y a huit ans avec Un, a abordé beaucoup de thèmes chers à l’auteur, tout en séduisant irrémédiablement un public et des fans qui se font toujours plus nombreux à chaque production d’Orange Noyée.

Zéro, pour le dramaturge et acteur d’origine iranienne, est un peu un retour à la case départ. Une proposition intrigante, qui propulse Soleymanlou seul sur scène avec ses mots, en trois temps et dans trois lieux distincts, sur les planches du petit théâtre du Plateau où tout a commencé pour lui. (PAB)

Tournez la page pour découvrir nos dernières suggestions théâtre!

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début