Balado «L’envers des corps»: Ève-Marie Dalcourt, danseuse-interprète freelance et au service de l'art – Bible urbaine

Sorties_

Balado «L’envers des corps»: Ève-Marie Dalcourt, danseuse-interprète freelance et au service de l’art

Balado «L’envers des corps»: Ève-Marie Dalcourt, danseuse-interprète freelance et au service de l’art

Faciliter la communication entre les sphères artistiques

Publié le 25 juin 2021 par Mathilde Recly

Crédit photo : Fanni Tutek-Hajnal

Bible urbaine est fier de s'associer au projet de balado L'envers des corps, animé par la danseuse professionnelle et chorégraphe Morgane Le Tiec, qui vise à permettre aux artistes de la danse de s’exprimer pleinement et de partager leurs réflexions sur leur métier. L’envers des corps est un balado créé pour vous inspirer, vous outiller et vous plonger au coeur de ce monde passionnant pour en découvrir tous les secrets. Cette semaine, on vous invite à découvrir Ève-Marie Dalcourt, une danseuse d'origine montréalaise qui a intégré l'une des plus prestigieuses compagnies de danse internationales, le Nederlands Dans Theater II (NDT II) aux Pays-Bas, avant de se lancer à son compte dans son pays d'adoption comme danseuse pigiste.

À peine âgée de 23 ans, la danseuse montréalaise Ève-Marie Dalcourt a été formée à l’École supérieure de ballet du Québec. Après trois ans de travail et de rencontres avec différents chorégraphes, dont Alexander Ekman, León & Lightfoot, Marco Goecke ou Johan Inger, Ève-Marie a décidé de rester de l’autre côté de l’Atlantique, mais cette fois comme artiste freelance.

Depuis, elle a travaillé avec des productions comme The Korzo Theater ou Klever Dance and Creatives. Elle a aussi enseigné dans plusieurs pays comme le Japon, le Mexique ou l’Italie.

Dans ce vingtième épisode, Morgane Le Tiec a discuté avec Ève-Marie Dalcourt de son passage au NDT II. En toute transparence, l’artiste s’est livrée sur ce que cela lui a apporté dans sa carrière de danseuse, et a abordé de façon très transparente les difficultés qu’elle a également traversées.

Ce balado invite ainsi à la réflexion sur la confiance en soi, sur le mirage des grosses compagnies de danse et de communication, ainsi que sur le rapport des artistes-interprètes avec les chorégraphes.

Vous pouvez écouter le nouvel épisode du balado «L’envers des corps» avec Ève-Marie Dalcourt ci-dessous.  Pour découvrir tous les autres artistes qui ont partagé leur univers dansant avec Morgane Le Tiec, c’est par ici.

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début