«Mythologie», une première création théâtrale de Sarianne Cormier à la Petite Licorne – Bible urbaine

Théâtre_Critiques de théâtre

«Mythologie», une première création théâtrale de Sarianne Cormier à la Petite Licorne

«Mythologie», une première création théâtrale de Sarianne Cormier à la Petite Licorne

Rêver mieux

Publié le 6 octobre 2021 par Pierre-Alexandre Buisson

Crédit photo : Julie Artacho

La mémoire est une bien drôle de chose, surtout quand on s’attarde à nos souvenirs de jeunesse. Ceux-ci semblent être constamment les mêmes, à peu de choses près, des bribes du passé qui s’embellissent généralement au fil du temps. Dès qu’il est question de fouiller à l’extérieur de notre répertoire habituel, on n’a accès qu’à du flou.

Sarianne Cormier, qui nous offre ici une première création théâtrale, est devenue par la force des choses historienne de sa famille. Seule sur scène, toute petite devant deux immenses écrans où sont projetées des vidéos contemplatives, elle nous raconte les mythes fondateurs de sa famille avec une grande candeur.

Comment est-elle devenue la femme qu’elle est aujourd’hui? Il faut examiner les sinuosités de son passé familial pour (partiellement) l’expliquer.

Elle évoque les hommes silencieux, passifs, captifs de leurs destins. Elle évoque surtout les femmes, écrasées par le patriarcat, prisonnières de leur classe sociale, de leur manque d’éducation, de leur humilité.

Il y a dans ces petites anecdotes familiales une certaine beauté poétique, mais aussi une impudeur qui transforme le spectateur en voyeur. On est en fait témoins d’un répertoire de souvenirs intimes, d’une lignée familiale comme tant d’autres, tout en étant conscients de sa singularité.

Des coutumes d’un autre monde, presque oublié, refont surface. L’évocation d’une scène de mariage à domicile dégage un parfum de poulet et de tendresse.

Passé composé

À travers le passé de cette famille, on évoque aussi le passé du Québec, et celui de sa classe ouvrière. Une (bonne) partie de la population pour qui les objets prenaient une dimension quasi mythique, et étaient conservés d’une génération à l’autre, tant pour leur valeur monétaire que sentimentale.

C’est d’ailleurs de tels objets qui se trouvent dans une valise que laisse derrière elle la mère de Sarianne, partie ailleurs vivre sa midlife crisis sur un coup de tête.

Entre spleen et dépression, sa fuite ressemble à un nouveau départ, mais ses ailes assemblées avec des matériaux de Dollarama ne lui permettront pas d’atteindre le soleil.

Ces objets sont montrés par le biais des projections vidéo, ondulent doucement sous la brise, sont caressés par des mains anonymes. La décision de les préserver va à contre-courant des tendances d’épuration actuelles, des Marie Kondo de ce monde, et ce respect de la mémoire a quelque chose de très noble.

C’est un tour de force que d’écrire, de mettre en scène et de jouer seule dans son premier spectacle. Cela peut cependant parfois faire en sorte qu’il y ait un manque de distance critique envers son œuvre.

Quand les lumières de la Petite Licorne s’allument après ce petit voyage dans le passé, on ne peut s’empêcher de se demander ce qu’on a essayé de nous dire. C’est touchant, agréable certes, mais c’est sur les épaules des spectateurs que revient la tâche d’en tirer une leçon.

«Mythologie» de Sarianne Cormier en images

Par Julie Artacho

  • «Mythologie», une première création théâtrale de Sarianne Cormier à la Petite Licorne
  • «Mythologie», une première création théâtrale de Sarianne Cormier à la Petite Licorne
  • «Mythologie», une première création théâtrale de Sarianne Cormier à la Petite Licorne
  • «Mythologie», une première création théâtrale de Sarianne Cormier à la Petite Licorne
  • «Mythologie», une première création théâtrale de Sarianne Cormier à la Petite Licorne
  • «Mythologie», une première création théâtrale de Sarianne Cormier à la Petite Licorne

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début