«L’entrevue éclair avec…» David Beaudoin, auteur qui partage ses inspirations nées aux quatre coins du monde – Bible urbaine

Littérature_

«L’entrevue éclair avec…» David Beaudoin, auteur qui partage ses inspirations nées aux quatre coins du monde

«L’entrevue éclair avec…» David Beaudoin, auteur qui partage ses inspirations nées aux quatre coins du monde

Des textes inspirés du réel... et à la frontière du fantastique

Publié le 13 septembre 2021 par Mathilde Recly

Crédit photo : Tous droits réservés @ Annika Parance Éditeur

Dans le cadre de «L’entrevue éclair avec…», Bible urbaine pose 5 questions à un artiste ou à un artisan de la culture afin d’en connaître un peu plus sur sa personne, sur son parcours professionnel, ses inspirations, et bien sûr l’œuvre qu’il révèle au grand public. Aujourd’hui, on a jasé avec l'auteur David Beaudoin, dont le recueil de nouvelles «L'écueil des mondes» vient tout juste de paraître chez Annika Parance Éditeur. Découvrez un créateur dont l'imagination fertile se déploie entièrement grâce aux voyages et à l'aventure!

David, tu es doctorant en littératures de langue française à l’Université de Montréal et titulaire d’une mineure en littérature comparée. On est curieux de savoir: d’où t’est venue la piqûre pour les livres, en fait?

«Comme la plupart des jeunes, j’ai commencé en feuilletant des bandes dessinées. Je pouvais passer des heures à parcourir les pages de mes albums de Tintin. Plus rien d’autre ne comptait durant ces moments. C’était une sorte de rituel solitaire et silencieux qui me faisait voyager.»

«Parmi les premiers romans que j’ai lus, celui qui m’a sans doute le plus marqué est L’île au trésor de Robert Louis Stevenson. On peut voir que mon goût pour les histoires d’aventures et d’exploration remonte à quelques années déjà.»

«Les livres me permettaient de rêver d’une vie extraordinaire. Ils me donnaient accès à des univers lointains ou imaginaires, aux possibilités infinies. Ce n’est que plus tard que j’ai découvert ce qu’on appelle la “littérature”. Ces œuvres s’avéraient plus difficiles à lire, mais aussi beaucoup plus complexes. La psychologie des personnages y était souvent mieux développée et il pouvait y avoir un deuxième niveau d’interprétation. J’avais l’impression que ces livres contenaient des secrets importants pour m’aider à comprendre le monde.»  

Ce mois de septembre, ton recueil de nouvelles L’écueil des mondes est paru chez Annika Parance Éditeur. On a appris que tu as rédigé les sept histoires qui le composent lors d’un voyage autour du monde… qui s’est étalé sur une période de quatorze mois! Peux-tu nous en dire plus sur cette aventure et sur tes inspirations, ainsi que sur ce qui t’a poussé à écrire ces textes à la frontière du fantastique?

«J’ai toujours adoré voyager pour me sentir dépaysé et pour découvrir d’autres cultures avec des modes de vie différents du mien. Je caressais l’idée de faire le tour du monde depuis de nombreuses années, sans jamais passer du rêve à la réalité. Puis, j’ai fini par me dire que si je ne partais pas maintenant, je ne le ferais jamais. Rétrospectivement, je peux affirmer que je n’ai pas été déçu. Ces quatorze mois resteront gravés dans ma mémoire.»

«Ce projet d’écriture m’a donné l’occasion de réunir ma passion du voyage avec celle de la littérature. Je voulais que mes expériences avec les gens rencontrés en cours de route nourrissent mes récits. Certains des personnages du recueil existent vraiment, et je me suis inspiré de leurs histoires. À d’autres moments, je raconte des choses que j’ai vues ou qui me sont arrivées, alors que parfois ce sont de pures inventions. Évidemment, les événements mystérieux et les désastres écologiques font partie des éléments qui proviennent de mon imagination.»

«Certaines de mes nouvelles se situent à la frontière du fantastique, parce que je désirais aller le plus loin possible dans la description des catastrophes naturelles, tout en demeurant réaliste.» 

L'écueil-des-mondes_auteur_David-Beaudoin

Peux-tu nous parler de ton processus de création de ces nouvelles? On se demande notamment si tu as commencé à faire tes premières ébauches lors du voyage en tant que tel, ou si tu as attendu de rentrer à la maison pour commencer à retranscrire des paysages ou des situations qui t’avaient marqué! 

«Je dois mentionner que je n’avais rien préparé concernant le contenu du recueil avant mon départ. Je voulais vraiment puiser mon inspiration dans mes expériences de voyage. Tous les récits ont été imaginés et composés alors que je me trouvais à l’étranger. Évidemment, il y avait toujours un petit décalage entre le lieu où se déroulait l’histoire et celui où je la rédigeais. La nouvelle qui se passe en Équateur a été écrite au Pérou, et celle qui se situe en Indonésie a été écrite au Cambodge.»

«Prendre le temps d’écrire lorsque je me trouve en voyage me permet de poser un regard nouveau sur ce que je vis. C’est un processus enrichissant qui ajoute à l’expérience globale, et qui m’aide à comprendre ce que je suis venu chercher dans ce “lointain”. J’éprouvais aussi une constante culpabilité qui me provenait du sentiment de ne pas profiter suffisamment de mon voyage. En fait, j’ai passé des heures et des heures assis à des cafés ou cloîtré dans une minuscule chambre d’hôtel à rédiger, alors que j’aurais pu sortir et découvrir le pays davantage.»

Au fil des pages, en plus de voyager, il est dit que «le lecteur s’imprègnera de l’ambiance de mondes lointains qui, plus que jamais, se trouvent menacés par d’inévitables désastres écologiques.» Quel regard portes-tu personnellement sur les changements climatiques, dont les conséquences sont observées et vécues un peu plus intensément chaque année aux quatre coins de la planète?

«La question des changements climatiques revient de plus en plus dans l’actualité. On le voit dans la multiplication des catastrophes qui surviennent sur la planète, mais aussi dans les records de température qui marquent le réchauffement climatique. C’est certainement un enjeu majeur du 21siècle. Personne ne sait avec précision la gravité de la situation, mais la communauté scientifique semble s’accorder pour dire qu’il est temps d’agir si nous ne voulons pas franchir le point de non-retour. On ne peut plus se permettre de refiler le problème aux générations futures.»

«C’est pour cette raison que j’ai inclus des désastres écologiques dans mon recueil. Mes récits montrent justement cette limite qui a été dépassée, alors que les humains doivent subir les conséquences de leur irresponsabilité. Actuellement, il y a une grande inquiétude pour l’avenir. Nous ne savons pas jusqu’où les changements climatiques vont se rendre. Les calottes glaciaires fondent rapidement, le niveau de la mer augmente, les forêts disparaissent à très grande vitesse, etc. Au risque de paraître négatif, je dirais que nous n’allons pas dans la bonne direction en matière d’environnement.»

Pour un prochain projet d’écriture, as-tu déjà une idée de la forme que tu aimerais donner à ton texte et du sujet dont tu aimerais traiter? Par exemple, on se demande si tu comptes explorer un autre genre littéraire…

«Je travaille actuellement à l’écriture d’un roman qui sera très différent de L’écueil des mondes. Ce sera quelque chose de plus introspectif et psychologique. J’ai également un projet de roman d’enquête en cours. Celui-ci est toutefois retardé en raison de la pandémie, puisque je désire le rédiger à l’étranger comme ce fut le cas pour mon recueil.»

«Je considère avoir l’imagination assez fertile, alors ce ne sont pas les idées qui manquent. Les gens ne réalisent pas toujours tout le travail qui se cache derrière la sortie d’un livre. La publication de mon premier recueil constitue une grande source de motivation pour la suite des choses. J’ai l’impression que c’est ce qui me manquait jusqu’à présent pour m’inciter à écrire davantage. En fait, tant que l’on voudra bien me publier et me lire, je continuerai d’écrire.»

«Je me lance dans l’écriture de romans, mais je ne mets pas de côté la nouvelle pour autant. C’est une forme littéraire que je trouve très agréable, parce qu’elle permet de créer une multitude de petits récits.»

Pour lire nos précédents articles «L’entrevue éclair avec» et faire le plein de découvertes, consultez le labibleurbaine.com/nos-series/lentrevue-eclair-avec.

*Cet article a été produit en collaboration avec Annika Parance Éditeur.

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début