Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus – Bible urbaine

Musique_Entrevues

Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus

Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus

La salle mythique de la rue Prince-Arthur: un tremplin vers la gloire

Publié le 7 février 2017 par Éric Dumais

Crédit photo : Marc St-Laurent (archives du Campus)

C’est le 8 février que le Café Campus soufflera sur les 50 bougies d’un gâteau d’anniversaire dont chaque bouffée rappellera certainement force souvenirs autant à ses employés qu’à ses spectateurs. À l’occasion de cette année charnière qu’est 2017, nous avons discuté avec Marc St-Laurent, qui s’occupe du booking après avoir été technicien de son, pour jaser de ces artistes et groupes musicaux qui ont joué au Campus avant de devenir des stars.

En 50 ans, il y en a eu des shows, il y en a eu des foules au rendez-vous et il y en a eu des bands qui ont foulé à la fois la scène du Café Campus et son voisin, le Petit Campus. Et derrière chacun de ces évènements, il y a tout un travail de logistique à prendre en considération, la job d’un booker de spectacles demandant à ses joueurs d’être constamment alerte aux buzz musicaux du moment. «C’est tout un travail d’équipe! Heureusement, on a la chance de travailler la majorité des shows présentés ici avec Greenland et evenko, des promoteurs externes, et surtout des gens avec qui on parle quotidiennement. On se tient à l’affût, on écoute des playlists sur Spotify, par exemple, et on regarde les artistes en sous-carte des diverses programmations de festivals», nous confie St-Laurent, avec dans le filet de voix le signe reconnaissable du grand passionné.

De Wesley Willis en 2001, Galaxie 500 et Charlatans UK en 2002, James Blunt, The Kills ou encore The Cat Empire en 2005, P!nk pour la tournée «I’m Not Dead» en 2006, Fishbone en 2007, Alt-J en 2012, Queens of the Stone Age et Les Cowboys Fringants en 2000, jusqu’à plus récemment Daughter en 2013, plusieurs ont fait vibrer les cages thoraciques des mélomanes avant de devenir des artistes de renommée internationale.

Cafe-Campus-50-ans-Damn-Truth-Marc-St-Laurent-Bible-urbaine-05

Une plongée dans les souvenirs avec Fishbone et The Cat Empire

À cette époque, Marc St-Laurent était alors technicien de son pour le Campus, ce qui fait qu’il a donc été aux premières loges pour découvrir une tonne de bands, en plus de nouer des relations précieuses pour l’avenir. Mais lesquels des artistes dont il a été témoin des balbutiements garde-t-il le meilleur souvenir? «Fishbone au Café Campus c’était quelque chose. Je les connaissais plus de nom, mais ils ont été incroyables à voir. Le chanteur se jetait dans la foule tout en jouant son solo au sax baryton», raconte-t-il, encore impressionné.

«The Cat Empire m’a marqué aussi. Un agent avec qui je suis devenu ami m’avait garanti qu’il n’y aurait pas grand monde, mais que ça serait une super soirée garantie. C’était leur première fois à Montréal, ils étaient super gentils, très cool, vraiment trippants.» C’est justement ce soir-là qu’ils ont été repérés par le Festival international de Jazz de Montréal pour offrir, l’édition suivante, un concert sold out au Métropolis.

La belle histoire de Damn Truth et James Blunt

«C’était un 3 janvier. Un gars avait booké un show assez ordinaire au Petit Campus. Parmi les deux bands en première partie, il y avait The Damn Truth. Ils n’ont même pas eu le temps de faire de soundcheck. Dès que Lee-la Baum s’est mise à chanter, le poil de bras m’a levé sur les bras. Ils avaient même commencé avec une toune de Led Zeppelin». Que de souvenirs! D’ailleurs, saviez-vous que The Damn Truth allaient marquer le coup de départ des festivités le 8 février en compagnie de Francis Faubert?

Toujours plongé dans ses souvenirs, Marc St-Laurent nous a aussi raconté la fois où James Blunt avait joué au Petit Campus devant 300 spectateurs. D’ailleurs, il n’avait pas grandes attentes à la vue de cet homme en apparence timide et réservé. «L’affaire la plus drôle avec Blunt, c’est que ce show-là avait été booké comme un autre, personne ne savait qui il était; d’ailleurs c’était un 31 octobre, un lundi soir. Disons qu’on ne s’attendait pas à grand-chose», se remémore-t-il. Qui aurait pensé que le Britannique allait voir sa carrière décoller après cette tournée-là, jouant au Centre Bell à son retour et dans les plus gros amphithéâtres à travers le monde?

Et qu’en est-il de la scène indie?

Comme vous l’aurez constaté, le Café Campus et le Petit Campus sont bien plus que des salles de spectacles, mais bien des tremplins, voire des rites de passage pour des artistes et groupes musicaux dont la carrière a souvent décollé à l’international par la suite. D’ailleurs, nos petits protégés Alt-J, The Kills et Daughter ont fait leurs premières salutations sur ses scènes avant d’être sur toutes les lèvres.

billets 2012-0044

«Dans mon souvenir, Alt-J a été booké au Petit Campus, et ils auraient tout aussi bien pu faire le Théâtre Corona à cette époque-là. C’est le genre de band qui a eu une croissance de popularité assez rapide. Une belle surprise! Pour Alt-J, c’est drôle, car le band tenait à ce qu’on ajoute le petit triangle delta sur leur poster, mais on ne savait pas comment le reproduire. Si tu fais Alt + J sur ton clavier, ça donne le symbole. On a bien ri».

18 septembre 2012. Il s’en rappelle presque comme si c’était hier, tellement la journée fut rocambolesque, et qu’il était fan de The Kills. Même à cette époque-là, Marc St-Laurent trouvait qu’Alison Mosshart et Jamie Hince étaient de véritables bêtes de scène. «C’était la belle époque où les bands de rock ‘n’ roll commençaient à devenir populaires, comme les White Stripes. Ils ont apporté un nouveau son avec des influences new wave, et ils livrent toujours un excellent spectacle; l’énergie est encore là, et c’est ça qui est le fun, d’autant plus que c’était dans une petite salle!», se rappelle-t-il, encore sonné par leur prestation.

Plus près de chez nous: les Duchess Says

Pour conclure cette odyssée des spectacles marquants, il allait de soi que l’on devait s’attarder à ces petites bêtes féroces que sont les Duchess Says. Mais étaient-ils aussi «décoiffants» à l’époque? Il semble que oui. «Ah! Ces fans de bruits par excellence. C’était tout croche et ils se sont approprié les lieux assez rendus. Ils n’ont pas changé depuis. Ce sont des petits kids de punk rock, avec de l’électro, du brun, du rock, du bruit, du tout croche, et c’est parfait comme ça», nous avoue-t-il. Et, effectivement, partage son avis.

Cafe-Campus-50-ans-Damn-Truth-Marc-St-Laurent-Bible-urbaine-09

N’hésitez pas à consulter régulièrement le calendrier du Café Campus et du Petit Campus, peut-être que vous aussi vous aurez la chance d’assister à des moments magiques qui resteront gravés dans les annales de la musique.

N’oubliez pas: le 8 février prochain, on célèbre les 50 ans du Campus!

Prochainement, il y a des trucs chouettes au programme, notamment Le Trouble en février, Jenn Grant en mars, Biffy Cliro en avril, Arseniq 33 en mai et, bien sûr, les Wonder Trois Quatre, une gang qui organisent régulièrement des chansons improvisées avec des invités spéciaux. N’attendez plus, c’est ici: www.shows.cafecampus.com/calendrier.

L'événement en photos

Par Marc St-Laurent (archives du Campus)

  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus
  • Ces groupes musicaux devenus des stars après avoir fait de la magie au Campus

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début