«La conquête du cosmos» d'Alexandre Fontaine Rousseau et Francis Desharnais – Bible urbaine

Littérature_

«La conquête du cosmos» d’Alexandre Fontaine Rousseau et Francis Desharnais

«La conquête du cosmos» d’Alexandre Fontaine Rousseau et Francis Desharnais

Direction les étoiles… en BD!

Publié le 23 juin 2021 par Lucie Laumonier

Crédit photo : Éditions Pow Pow

Pendant la guerre froide, les États-Unis et l’URSS se sont lancés dans une course folle, celle de la conquête de l’espace. Qui serait le premier à y lancer une fusée? Et à atteindre la lune? Cette histoire est revisitée avec humour, ironie et quelques entorses à la vérité dans La conquête du cosmos, une bande dessinée créée par Alexandre Fontaine Rousseau et Francis Desharnais.

Le duo d’auteurs, bien connu sur la scène de la BD québécoise, n’en est pas à son galop d’essai. Ils avaient signé ensemble Les premiers aviateurs, un album dans lequel ils retraçaient, à leur manière, l’histoire de l’aviation. Mais les deux hommes vous sont peut-être familiers en raison de leurs publications individuelles.

Francis Desharnais, qui a dessiné La Conquête du cosmos, a notamment reçu le Prix des libraires du Québec pour La Petite Russie, aussi publiée aux Éditions Pow Pow en 2018. Alexandre Fontaine Rousseau, qui a scénarisé l’album, est quant à lui l’auteur de La pitoune et la poutine dont on vous parlait l’année passée, un album désopilant qui revisitait tout un pan de l’histoire du Québec.

Entre ironie et absurdité

Avec La Conquête du cosmos, les deux complices offrent un point de vue ironique sur la course aux étoiles menée par l’URSS et les États-Unis pendant la guerre froide. Leur regard acéré en révèle l’absurdité et l’ambition démesurée.

Du lancement de Spoutnik 1 par le bloc soviétique en 1957 jusqu’à l’alunissage, douze ans plus tard, de l’équipage américain d’Apollo 11, tous les événements marquants de cette époque trouvent leur place dans cet album.

La chienne Laïka est auditionnée par des ingénieurs soviétiques

Mais pas de fable triomphaliste ni de célébration du «progrès» dans La conquête du cosmos. Les deux créateurs jettent sur ce passé pas si lointain un regard critique bardé de répliques bien senties.

Les bédéistes offrent à découvrir les états d’âme de Youri Gargarine (a-t-il laissé son rond de poêle allumé?!), un absurde dialogue entre ingénieurs soviétiques et la chienne Laïka, l’une des victimes animales de la course aux étoiles, et l’amusante amertume de Michael Collins, seul passager d’Apollo 11 à ne pas avoir quitté la fusée sur la Lune.

Le dessin minimaliste de Francis Desharnais donne à l’album toute sa personnalité. Les pages semblent composées de séries de vignettes identiques où seul le contenu des bulles change. Mais d’infimes détails sont modifiés d’une case à l’autre et l’on se prend à jouer au jeu des différences avec un plaisir non dissimulé. Ce malin procédé artistique permet, en fin de compte, de mettre en avant le grand soin apporté au dessin.

Cet album rigolo et intelligent est l’une de nos chouettes découvertes du printemps!

La conquête du cosmos d’Alexandre Fontaine Rousseau et Francis Desharnais, Pow Pow, mai 2021, 204 pages, 29,95 $.

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations :

Bandes dessinées et romans graphiques Critique-BD-La-guerre-des-arts-Francis-Desharnais-Editions-Pow-Pow

La bande dessinée «La guerre des arts» de Francis Desharnais

Vos commentaires

Revenir au début