«Présentation LAB-Création show 2017» de l'École de Clown et Comédie Francine Côté | Bible urbaine

Sorties_

«Présentation LAB-Création show 2017» de l’École de Clown et Comédie Francine Côté

«Présentation LAB-Création show 2017» de l’École de Clown et Comédie Francine Côté

Huit clowns pour une soirée sous le signe de la convivialité et du rire

Publié le 29 mai 2017 par Léa Villalba

Crédit photo : Tous droits réservés

Au cours du dernier week-end, l'École de Clown et Comédie Francine Côté invitaient le public montréalais à découvrir huit talents ayant suivi la formation de clown. Cela fait maintenant douze ans que l'école existe et sept ans qu'elle propose une formation à temps plein, entre six et huit mois ou à temps partiel, au rythme de chacun. Laboratoires, stages et ateliers complémentaires; tout un programme qui permet d'explorer la diversité du clown et de pouvoir toucher à la fois à la création et à l'interprétation. La soirée était une étape finale au LAB-Création 2017 et aura permis aux artistes de tester leurs nouveaux numéros devant les yeux du public.

Un travail pointu de création

Au cours de la soirée, nous avons pu voir plus d’une dizaine de numéros effectués par toutes sortes de clowns. Du naïf à l’enragé, en passant par le grotesque ou la romantique, il était possible de déceler les particularités de chacun des artistes, constitués d’Élaine Leclaire, François Fortin, Friederik Geertsen, Héloïse Binette, Marianne Trenka, Sara Desnoyers, Tomàs Truchan et Vanessa Kneale.

La précision et la finesse de chacun des personnages étaient fascinantes à observer. Le caractère, la gestuelle, l’attitude, le costume, la façon de parler, les mimiques du visage; tout est étudié afin d’élaborer un vrai personnage, unique et reconnaissable parmi les autres.

Chaque clown a offert au public une prestation unique. Les spectateurs ont alors pu rencontrer un duo de clowns très naïfs qui aimait rire ensemble ses bêtises, un duo acrobatique de deux clowns motivés, un mime chirurgien assez maladroit, une clown masqué pris dans un choix difficile, un autre clown masqué mimant la vieillesse, deux clowns sur deux planètes opposées qui se rencontrent, une parodie de la Nativité, de Ghostbuster et de Forest Gump, un duo de clowns romantiques et un trio de magie loufoque. La soirée a mis de l’avant ces nombreux talents et a souligné la diversité artistique que l’univers du clown représente.

Un défi artistique à souligner

L’intérêt de cette soirée était aussi de constater toute la diversité de la formation du clown. Humour, mime, bouffon, partenariat, masque, théâtre physique, slapstick, acrobatie… toute une soirée pour comprendre la variété artistique qu’englobe le personnage du clown, souvent banalisé et mal vu.

Formés dans les différents stages, on a pu voir les caractéristiques de chacun tout en comprenant les différents enjeux de la formation, et, pourquoi pas, susciter l’intérêt de gens dans le public. On a pu voir des duos d’humour, des duos acrobatiques, des solos de mimes, de masques, de la chanson, de la musique, des jeux de rôles.

Artistiquement parlant, ces artistes touchent donc à plusieurs domaines à la fois en devenant clowns, en devenant leur propre clown. Il était donc très intéressant de voir un projet final, à savoir le travail de création de chacun et les particularités uniques qui en ressortent.

Chaque individu s’affirme ainsi comme artiste unique et vrai, qui assume des choix artistiques pour aller au bout de son numéro, sa pièce, son idée, en intégrant toutes les facettes artistiques et créatives du monde du clown.

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début