«Ghost Stories» de Coldplay – Bible urbaine

Musique_Critiques d'albums

«Ghost Stories» de Coldplay

«Ghost Stories» de Coldplay

Un album qui ne passera pas à l’histoire

Publié le 20 mai 2014 par Laurence Lebel

Crédit photo : Warner Music

Chris Martin et sa bande sont de retour pour un septième album en carrière intitulé Ghost Stories. Si les premiers singles laissaient croire à un changement de cap, c’est plutôt un retour aux sources assez maladroit qui attend les fans du groupe.

On aura crié à l’injustice lorsque le groupe britannique avait laissé paraître «A Sky Full of Stars» en collaboration avec Avicii. Cependant, il s’avère que cette chanson est la seule et unique à être upbeat et dansante et, avec stupéfaction, l’un des bons coups de l’album…

Sur Ghost Stories, Coldplay nous offre un amalgame plutôt maladroit de ballades sirupeuses et prévisibles. Malgré tout, la première partie de l’album est somme toute intéressante. Les chansons accrocheuses telles que «Ink», «Always In My Head» et «True Love» laissent présager de bonnes choses pour la suite.

La seconde partie de l’album est franchement endormante et on s’ennuie excessivement du style d’A Rush of Blood to the Head ou même X&Y. C’est seulement vers la fin du disque, lorsque les premières notes d’«A Sky Full of Stars» se font entendre, qu’une dose d’adrénaline nous prend au cou. Malheureusement.

Coldplay-Ghost-Stories-2014-Warner-Music-Bible-urbaine-Critique-review

Au niveau musical, Coldplay maintient son «nouveau» style avec une bonne dose d’arrangements électroniques. La voix de Martin passe sous l’auto-tune à certains moments («Midnight»), tandis que la guitare rappelle encore et toujours celle de The Edge (U2).

Si Coldplay a voulu revenir à la base avec Ghost Stories en proposant plus de ballades et de jolis textes, c’est moyennement réussi. Sans nul doute, l’exercice aurait été mieux fait si le groupe avait mis de côté tout le volet électro-synthé-pop qui, au final, prend le dessus sur le reste de l’album. On reconnait l’effort, mais on espère sincèrement que ce septième album prendra une dimension plus intéressante en spectacle.

L'avis


de la rédaction

Vos commentaires

Revenir au début