5 suggestions de livres à s'offrir en attendant le printemps... | Bible urbaine

Littérature_

5 suggestions de livres à s’offrir en attendant le printemps…

5 suggestions de livres à s’offrir en attendant le printemps…

...parce qu'on le mérite bien!

Publié le 4 mars 2021 par Mathilde Recly

Crédit photo : Tous droits réservés @ Unsplash

Nous voilà (déjà?) rendus en mars 2021, un an après que nos vies ont été bouleversées par une pandémie que personne n'aurait imaginée aussi pérenne et porteuse de défis... Pendant les longues fins de semaine où il a fallu rivaliser d'imagination pour se divertir tout en respectant les consignes sanitaires, j'ai donc décidé de me plonger dans des livres aux thématiques variées et accrocheuses. Et, en attendant le retour des beaux jours, je me suis dit que ça vaudrait maintenant le coup de vous partager quelques uns de mes coups de coeur pour passer du bon temps... Car oui, vous aussi, vous l'avez bien mérité!

Les chats ne rient pas de Kosuke Mukai (Éditions Picquier, 2020) • 160 pages • 26,95 $

5_suggestions_les-chats-ne-rient-pas

L’auteur Kosuke Mukai, scénariste «dans la vraie vie», signe ici son tout premier roman mettant en scène le narrateur Hayakawa, son ex-compagne Renko, le chat Son qu’ils ont recueilli ensemble lorsqu’ils étaient encore en couple, et le nouveau mari de Renko, Miyata. 

Alors que Hayakawa semble perdu sur le chemin de la vie et beaucoup trop porté sur la boisson, Renko l’appelle sans préavis pour lui demander de l’aider à s’occuper de Son, gravement malade, et de lui donner les soins nécessaires alors que ses jours sont comptés. D’abord déstabilisé, Hayakawa accepte et rentre progressivement dans l’intimité de Renko et de Miyata, nouveau conjoint qui voit plutôt d’un mauvais œil cette intrusion dans leur vie privée et amoureuse. Mais, au nom de l’amour que tous trois portent à l’animal, une dynamique et une sorte d’équilibre se créent entre les trois humains…

Au cours des 160 pages qui le composent, ce livre met en lumière toute la complexité des rapports humains, ainsi que les concessions que nous sommes prêts à faire par amour (ici, du chat). Très agréable et facile à lire, ce roman nous entraîne dans les rues de Tokyo, dans la tête et l’univers de ceux qui travaillent dans le cinéma (Hayakawa est scénariste, et Renko, réalisatrice), et dans le tourment d’un narrateur désenchanté par la vie en général, mais qui s’accroche. La fin, abrupte et surprenante, nous laisse un peu sur notre faim et sur une note pleine de mystère… en somme, très caractéristique de l’écriture propre aux auteurs japonais. Un livre que je recommande pour se divertir sans se prendre la tête, tout en changeant d’atmosphère et en se questionnant sur nos propres valeurs et aspirations dans la – vraie – vie.

⭐️⭐️⭐️ 1/2

Gabrielle Chanel, manifeste de mode: l’album de l’exposition de Adeline Souverain & Al (Éditions Paris Musées, 2020) • 95 pages • 22,95 $

5_suggestions_gabrielle-chanel

Publié à l’occasion de l’exposition Gabrielle Chanel, manifeste de mode, qui aurait dû se tenir au Palais Galliera à Paris du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021, cet album est un véritable plaisir à parcourir. En fait, à défaut de pouvoir voyager et de se promener dans les allées du magnifique musée parisien, pandémie oblige, je dirais même qu’il met du baume au cœur à tous les passionnés de mode, culture et style qui ne pourront pas voir en vrai cette rétrospective dédiée au travail de Gabrielle Chanel.

D’une section à l’autre, les divers contributeurs au livre font ressortir l’influence que la créatrice a eue sur son époque. Par exemple, ils mettent en lumière le rôle qu’elle a joué dans le processus de libération de la femme au début du XXsiècle: Coco elle-même a été une femme entrepreneure indépendante avec un solide sens des affaires, et elle s’est inspirée des tenues masculines pour créer de nouveaux vêtements féminins stylés dans lesquels il était facile et agréable de se mouvoir.

Par ailleurs, j’ai apprécié le bon équilibre entre photos d’archives de la créatrice, tenues qui sont présentées dans le cadre de l’exposition et textes explicatifs qui retracent l’histoire et les inspirations de la designer, classés par périodes. Au fil de la lecture, j’ai ressenti une sorte de fascination pour la créativité sans borne et le sens du détail de Chanel, en plus du pointillisme dont elle faisait preuve en termes de qualité de production.

Même si le livre est très clair sur le sujet et l’angle adoptés (ici, on se concentre sur la couturière, son œuvre, son parcours professionnel et la naissance d’un style), je n’ai pas pu m’empêcher de nuancer cette admiration en pensant aux scandales qui ont éclaboussé la vie privée de Gabrielle Chanel (qui a déjà fait parler d’elle pour son anti sémitisme, sa collaboration avec les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et sa réputation tyrannique auprès de certaines personnalités publiques…) Sur une autre note, j’aurais sûrement aussi aimé un petit bonus abordant la reprise de la maison de couture par ses successeurs (notamment Karl Lagerfeld).

Mais tout de même, cet album reste un petit bijou qu’il est agréable de feuilleter dans son canapé avec un bon café (ou thé), pendant son temps de détente et de loisirs, pour s’émerveiller et se laisser inspirer par «le style Chanel». 

⭐️⭐️⭐️⭐️

Le guide du latte art de Barista microtorréfacteur (Éditions Québec Amérique, 2020) • 168 pages • 14,95 $

5_suggestions_le-guide-du-latte-art

Sans aucun doute, ce livre ne ment pas sur son nom: Le guide du latte art est un manuel technique, un guide pratique au format de poche qui va droit à l’essentiel. Parmi les aspects abordés, quelques notions de base sont expliquées, telles que les différentes vagues dans l’histoire du café (du début des années 1900 à aujourd’hui), les types de mouture qui existent (turc, espresso, moka…) ou encore les profils de torréfaction (blonde, brune, mi-noire et noire). On y découvre aussi des conseils pour bien s’équiper, le type de lait – et autres boissons végétales – à considérer pour se lancer dans le latte art, et on ne passe bien sûr pas à côté du chapitre tant attendu où on nous apprend étape par étape à dessiner des formes artistiques sur nos cafés – comme la tulipe, le cœur ou encore le phénix.

Quoique bien illustré avec des images nombreuses et soignées esthétiquement, ce guide semble spécifiquement fait pour ceux qui souhaiteraient ouvrir leur propre café ou faire du métier de barista leur profession à plein temps. Pour les autres, il est toujours intéressant de découvrir l’industrie et le métier, mais si on ne souhaite pas s’investir en matériel professionnel (et assez coûteux), il se peut qu’on se sente un peu en dehors du public visé. Mais on apprécie tout de même que des vidéos YouTube accompagnent les explications techniques avec photos, puisque les captations sont toujours plus vivantes et parlantes pour se lancer… et tenter d’impressionner nos proches en leur servant leur prochain merveilleux café latte!

En bref, un petit guide sympa à feuilleter, mais qui manque un peu d’âme et de «crémage» pour les amoureux du café qui s’attendraient à un format plus artistique, type format beau livre, pour le feuilleter sur leur canapé en dégustant un bon latte… tout en se prélassant en fin de semaine.

⭐️⭐️⭐️

Les femmes qui lisent sont dangereuses de Laure Adler & Stefan Bollmann (Éditions Flammarion, 2005) • 152 pages • 36,95 $

5_suggestions_les-femmes-qui-lisent-sont-dangereuses

Étant donné la Journée internationale des femmes qui approche, et en ces temps troubles où les occasions de sorties de divertissement sont limitées, je me devais de déterrer pour vous ce trésor paru en 2005. 

Retraçant l’histoire de la lecture féminine, le livre s’intéresse à la représentation de celle-ci par les artistes à travers peintures et photographies de toutes les époques. «Pourtant, il aura fallu des siècles avant qu’il soit accordé aux femmes de lire à leur guise», nous mentionne-t-on en préambule. «Ce qui leur incombait d’abord, c’était de broder, de prier, de s’occuper des enfants et de cuisiner. Dès l’instant où elles envisagent la lecture comme une possibilité de troquer l’étroitesse du monde domestique contre l’espace illimité de la pensée, de l’imagination, mais aussi du savoir, les femmes deviennent dangereuses.» Oui, vous avez bien lu… Et c’est là qu’on se rappelle tout le chemin parcouru par nos ancêtres, ainsi que nos activistes toujours au combat, pour faire valoir nos droits et nos libertés en tant que femmes.

Superbement agencé, cet ouvrage a des allures de petit musée de poche avec de somptueuses peintures de Michel-Ange, François Boucher, Édouard Manet, Vincent Van Gogh – pour ne citer qu’eux – assortis de commentaires pertinents et d’explications claires pour mieux contextualiser l’œuvre admirée. Vers la fin du livre, on (re)découvre même quelques clichés uniques comme celui de Marilyn Monroe plongée dans la lecture d’Ulysse de James Joyce. 

En bref, du début à la fin, on se délecte et on s’en met plein les yeux grâce au talent de tous ces artistes réunis dans un seul et même ouvrage. Alors, pour vous (ou pour une femme qui vous est chère), procurez-vous ce livre que vous prendrez plaisir à feuilleter pour sa beauté, son âme et son unicité. À noter qu’une nouvelle édition est parue en 2020 sous le nom de Les femmes qui lisent sont de plus en plus dangereuses.

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

My fashion coloriages: 100 pièces de mode à colorier de Marie Perron (Éditions Hachette, 2014) • 128 pages • 12,99 $

5_suggestions_my-fashion-coloriages

Pour terminer ce dossier, je sors des sentiers battus avec cette suggestion de livre qui ne se lit pas… mais se colorie! Déjà très à la mode depuis plusieurs années, je trouve en effet que l’art-thérapie démontre plus que jamais son efficacité, son originalité et sa nécessité en temps de pandémie. Moi-même fatiguée d’être tout le temps «scotchée à mon écran», j’ai souvent pris un plaisir immense à tout simplement occuper mes soirées en coloriant, avec une playlist Spotify ou une station de radio qui jouait en toile de fond. 

Parmi les diverses thématiques qui existent dans le domaine des coloriages pour adultes, My fashion coloriages m’a conquise puisque les dessins de l’illustratrice française Marie Perron sont exquis et inspirants. Entre bijoux, poudres à joues, talons vertigineux et tenues sophistiquées, les possibilités de teintes à utiliser sont sans fin et non contraignantes. Parmi les marques et créateurs connus que l’on retrouve dans le livre, nommons Bourjois, Isabel Marrant, Sonia Rykiel, Lacoste, Jean-Paul Gaultier ou encore See By Chloé… Autant dire que les formes, les coupes, les styles et les signatures sont multiples.

Je vous le garantis: à chaque fois que je sors d’une session coloriage, je me sens plus zen, plus posée. Alors, si vous hésitez à vous lancer, n’attendez plus! Petit conseil d’initiée, toutefois: je vous suggère très fortement de privilégier les crayons de couleur car les feutres traversent le papier et «gâchent» l’image au dos. En fait, idéalement, positionnez même un buvard derrière le dessin que vous êtes en train de remplir pour éviter les traînées de couleurs indésirables sur les autres coloriages connexes que vous avez déjà remplis avec tant de soin et de minutie! Voilà, have fun!

⭐️⭐️⭐️⭐️

Pour lire tous nos articles sur nos recommandations littéraires, rendez-vous ici.

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début