«World War Z» de Marc Foster | Bible urbaine

Cinéma_

«World War Z» de Marc Foster

«World War Z» de Marc Foster

Apocalypse, zombies super agressifs et Brad le sauveur!

Publié le 21 juin 2013 par Isabelle Lareau

Crédit photo : Paramount Pictures

On entendait parler de cette adaptation cinématographique depuis 2006, lorsque que Brad Pitt a obtenu les droits, supplantant Leonardo DiCaprio et s’associant au réalisateur Marc Foster (Quantum of Solace, Neverland). Produit par Plan B Entertainment, le film est tiré du roman World War Z, une histoire orale de la guerre des zombies de Max Brooks et relate l’histoire de Gerry Lane, interprété par Brad Pitt, un ancien des Nations Unies devenu père à temps plein et qui se retrouve au cœur d’une guerre qui prend les allures de fin du monde.

Ce film, dont le tournage devait débuter en 2009, a subi plusieurs contretemps; quatre scénaristes se sont succédé, plusieurs scènes jugées insatisfaisantes ont été retournées et une sortie en salle retardée… Mais l’attente en valait la peine. Il s’agit bel et bien d’un film d’action, avec une bonne histoire et un scénario qui est bien et, surtout, aussi réaliste que possible dans le cadre d’un film de ce genre. Les effets spéciaux sont convaincants et grandioses, en particulier si vous avez l’occasion de voir cette production en 3D.

L’origine du conflit est un mystérieux virus qui frappe la planète à une vitesse fulgurante et dont la violence est inouïe, à un point tel que la confusion règne et que le chaos s’ensuit. Gerry Lane parvient à préserver sa famille de cette menace contagieuse de justesse et profite de ses contacts aux Nations Unies pour avoir un hélicoptère qui viendra le secourir avant que la ville ne tombe aux mains des gens atteints de cette maladie. Ce sauvetage a un prix. Il doit désormais mener à bien une mission qui a pour but de retracer l’origine du virus nommé «zombie». Il parcourt le monde, l’Angleterre, le Moyen-Orient et l’Asie à la recherche d’informations pour enrayer cette pandémie. Sur son chemin, il se fait des alliés.

Une des qualités de ce long-métrage est que le héros n’a pas une attitude trop clichée, ce qui est rafraîchissant. Le personnage joué par Brad Pitt est juste, mais pas particulièrement émotionnel. Cependant, Daniella Kertesz, dans son rôle de soldate courageuse, est excellente. Aussi, les scènes d’action sont prenantes sans être gratuites (dans le genre d’explosions par-dessus explosions, sans raison logique).

Cependant, on remarque un peu trop facilement que plusieurs des effets spéciaux ont été conçus à l’aide d’un ordinateur, ce qui donne par moments un aspect légèrement artificiel au film, un peu comme certaines scènes de combats de 300. Le scénario est simple et pertinent, ce à quoi on s’attend avec ce genre d’opus, parsemé de quelques répliques rigolotes. Mais, il y a un point fort: l’histoire est construite autour de la grande vedette de l’heure, les zombies! Ceux-ci diffèrent de ceux des générations précédentes: ils sont très rapides (à la 28 Days Later), puissants et la période d’incubation est de quelques secondes. En plus, ils sélectionnent leurs victimes!

La musique du film contribue à construire le momentum. Il y a même une collaboration du groupe rock britannique Muse. D’une durée de presque deux heures, avec une fin légèrement moralisatrice, mais supportable, ce film constitue définitivement un bon divertissement.

L'avis


de la rédaction

Vos commentaires

Revenir au début